Généalogie

Origines & souches neuchâteloises
Autres origines Junod recherchées

Présence à Lignières avant 1535
Familles de Neuchâtel ou de l'Evéché ?

Familles alliées à Bevaix
Familles alliées de par le monde
Informations patronymes
Données manquantes
Personnalités
Emigration
Sur l'auteur
Loi fédérale protection données

Histoire

Mots dérivés du patois à Lignières
Poids et mesures en 1834
Décès en 1875-1876
Atmosphère en janvier 1876
Cours de Lessive en 1895
3 recettes de cuisine en 1895
Entretien des lits en 1895


Plus sur Lignières...

img

 

Personnalités...

Une personnalité de votre famille - Junod de Neuchâtel - n'est pas mentionnée ici?
Possédez-vous un texte et/ou une photo qui complèterait bien le tout ? Contactez-moi!

Junod de Lignières

Charles Daniel Junod (1865-1941)

Frère de Henri Alexandre Junod (voir ci-dessous), Charles Daniel dit "Cinébref" est né le 11 juillet 1865 à Saint-Martin (NE).

Pasteur, ancien Président de la Fédération internationale de la Croix-bleue de 1929 à 1941.

Autres liens :


img Henri Alexandre (1863-1934)

Résumé biographique :

Pasteur, Missionaire & Savant qui vécut la majeure partie de son existence en Mission en Afrique du Sud. C.f. "Henri-A. Junod, Missionnaire et savant" écrit par son fils Henri Philippe (Philippe Henri), août 1934, publié auprès de la Mission Suisse dans l'Afrique du Sud, 5 ch. des Cèdres, Lausanne.


Louis Auguste (1820-1889)

Résumé biographique :

Fils de Louis Junod et de Louise née Noyer né le 4 février 1820 à Neuchâtel.

Pasteur à Serrières de 1853 à 1863, à la Paroisse francophone de Bâle de 1863 à 1879. Pasteur itinérant à Nice, puis à Estavayer, chapelain de l'hôpital de Pourtalès.
Auteur de nombreux ouvrages.


img Marcel Junod (Dr) (1904-1961)

Evénement le 22 septembre 2013 à Jussy (Genève) : Hiroshima – Jussy Une histoire écrite par le Dr Marcel Junod - Plantation de l’arbre d’Hiroshima (info.)

Résumé biographique : (source : FAN, 17 Jun 1961):

Le Dr Junod fut chargé de nombreuses missions dans le monde par la  Croix Rouge internationale. Il avait obtenu son diplôme de docteur en médecine en 1929. Après un stage à l'hôpital cantonal de Genève, il fut assistant-chef de clinique à Mulhouse.

C'est là qu'en 1935, il reçut pour la première fois un appel du comité international de la Croix Rouge, qui le chargea de se rendre en Ethiopie, où la guerre avait éclaté.
En 1936, le Dr Junod se rendit en Espagne lors de la guerre civile, où il fut délégué général du CICR.Il y resta en cette qualité jusqu'en 1938, après avoir établi avec les deux partis en conflit les bases de l'action du comité international. Il organisa de nombreux échanges de prisonniers.

En 1939, toujours au service du CICR, il organisa des missions importantes dans de nombreux pays.

Le Dr Junod a été un des premiers Européens à se rendre à Hiroshima après l'éclatement de la première bombe atomique. Il a décrit ses expérience dans un livre intitulé "le troisième combattant" (ed. Ringier, 1947).

En 1947 il passa au service des Nations Unies et fut chargé, en 1948 d'une mission en Chine pour le compte de l'UNICEF, mission interrompue par suite de maladie.

Le Dr Junod se remit à la médecine active, en se spécialisant dans l'anésthésie.
Il avait été nommé membre du comité international de la Croix Rouge en 1952. Il en était un élément très actif. Il accomplit encore plusieurs missions.

C'est en plein travail en tant que médecin-chef du département d'anésthésie de l'hôpital cantonal de Genève que le Dr Marcel Junod est décédé.

Autres liens (cliquez):


img Orla Hugh Junod (1875 - 1954)

Résumé biographique :

Né le 24 septembre 1875 à White Pigeon, Michigan, décédé le 3 avril 1954 à l'hôpital de Butte dans le Montana. Fils de Charles Auguste Junod et de Caroline née Steininger

Orla fut élu par deux fois trésorier de l'état du Montana en 1923 et 1925, avant de devenir Sénateur et Président Pro-term du sénat.

Par la suite, il devient Vice Président de la Federal Land Bank au Montana.


Rose Henriette Elizabeth Junod (1861-1940)

Résumé biographique : (source : Extrait d'un journal de Georges de Tribolet, Ancien Pasteur-aumônier de la Maison des diaconesses du 6 novembre 1940).

Soeur Elisabeth fit toutes ses études à Neuchâtel où M. Henri Junod (son père) fut appelé comme pasteur en 1868. Elle passa son examen d'État pour l'enseignement primaire, qu'elle réussit brillamment.

En 1881, elle entre dans la Maison des diaconesses de Strasbourg, dont les soeurs dirigeaient à ce moment-là l'hôpital Pourtalès. La famille Junod étant très liée avec les diaconesses de Strasbourg, c'est dans ce milieu de la charité active que soeur Elisabeth sentit passer le souffle de sa future vocation.

Après avoir passé dix ans en Alsace, elle revint à Neuchâtel, où relativement jeune, elle fut appelée à la tête de l'hôpital Pourtalès comme soeur directrice Ce fut en 1891.


Ruth Junod (1895-1969)

Résumé biographique : (source : FAN 10 Jan 1969)

Dévouée à de nombreuses activités de la paroisse réformée et de la Croix Rouge. Elle fut longtemps directrice, pour le canton de Neuchâtel d'une des Centrales d'appareils acoustiques de la société romande de lutte contre les effets de la surdité, parcourant toutes les localités du canton pour aider les sourds à sortir de leur isolement.

Sa gentillesse et son sens dela charité firent que ses patients étaient ses amis. Le comité contral, en témoignage de sa reconnaissance, l'avait nommée membre d'honneur de la SRLS.


img img
Junod d'Auvernier


Blaise Junod (? - 1575)

Résumé biographique :

Bourgeois de Valangin et de Neuchâtel, notaire, commissaire général du comté. Il se fit construire un manoir de style renaissance, désigné plus tard comme "le château d'Auvernier", où il mourut en 1575.

Charles Henri Junod (1795-1843)

Résumé biographique :

Justicier de la Côte
Directeur des ponts et chaussées 27 mars 1829. Conseiller d'état 5 mai 1837; député au corps législatif et à la diète

"Les graviers de Coffrane furent utilisés lors de la construction des nouveaux quartiers de la ville de La Chaux-de-Fonds.  Le plan des alignements de 1841 fut réalisé par M. Charles-Henri Junod, inspecteur des Ponts et chaussées. La construction des bâtiments sur ce plan orthogonal ou "à l'américaine" se termina au tournant du siècle (1890 - 1905) lorsque tout le cadre prévu  fut rempli."

Autres liens :


img img
Junod de Travers


Henri Auguste Junod (1802-1870)

Résumé biographique :

Distillateur, fondateur de la deuxième plus grande fabrique d'Absinthe à Pontarlier.

Egalement passionné d'aviation à Pontarlier : La première page de l'histoire aéronautique de la ville est écrite le 29 octobre 1910 par Auguste Junod a bord de son biplan Farman de 50 cv. Ce premier vol suscite l'admiration de la foule venue très nombreuse pour admirer cette machine

Autres liens :