Généalogie

Origines & souches neuchâteloises
Autres origines Junod recherchées

Présence à Lignières avant 1535
Familles de Neuchâtel ou de l'Evéché ?

Familles alliées à Bevaix
Familles alliées de par le monde
Informations patronymes
Données manquantes
Personnalités
Emigration
Sur l'auteur
Loi fédérale protection données

Histoire

Mots dérivés du patois à Lignières
Poids et mesures en 1834
Décès en 1875-1876
Atmosphère en janvier 1876
Cours de Lessive en 1895
3 recettes de cuisine en 1895
Entretien des lits en 1895


Plus sur Lignières...

img

Le temps en janvier 1876
(sources : Feuille officielle et feuille d'avis No 33 du samedi 18 mars 1876
pages 6)

Etat de l'atmosphère au mois de janvier 1876

Le mois de janvier s'est distingué par un froid non pas très intense, mais très persistant. En effet, à Neuchâtel, avec une température moyenne de -2.08 degrés qui n'est pas de beaucoup inférieure à la température normale de ce mois, il n'ya eu que cinq jours, les 2, 3, 4, 22 et 23 où la température se soit élevée au-dessus de zéro. Le jour le plus froid était le 7 janvier, avec une température moyenne de -7.6 degrés et un minimum absolu de -8.5 degrés.

Au Chaumont, au contraire, la température moyenne de tout le mois a été même moins basse qu'à Neuchâtel, chose assez rare. C'est que nous avons eu en janvier le phénomène du renversement de la loi ordinaire de la diminution de la température avec la hauteur, dont nous sommes témoins chaque hiver.

En effet, pendant 12 jours, il a fait considérablement plus chaud à Chaumont qu'à Neuchâtel; le 26 janvier la différence en faveur de Chaumont était de 7.5 degrés, car nous avions à Neuchâtel ce jour là -2.5 degrés et à Chaumont + 5.0 degrés; et le maximum du jour était à Chaumont + 9.0 degrés, tandis qu'à Neuchâtel, au moment le plus chaud nous avions encore -0.6 degrés, ce qui fait une différence de 10.6 degrés, et comme normalement Chaumont est environ de 4 degrés plus froid que Neuchâtel, l'anomalie était donc de 14 à 15 degrés.

Comme toujours, ce phénomène était accompagné d'un calme complet de l'atmosphère, qui en est une condition d'une pression atmosphérique considérable, et du brouillard étendu sur toute la plaine suisse, à une hauteur variant de 100m à 300m tandis que le soleil brillait sur les hauteurs. Mais le brouillard en bas et le soleil sur la montagne ne sont pas les causes, mais plutôt la conséquence de cette répartition anormale de la température; car pendant deux jours il faisait plus chaud en haut, même avec le ciel couvert, et surtout la haute température persistait sur la montagne aussi pendant les nuits qui, à cette époque, durent quinze heures. Comme exemple frappant, nous citerons le cas du 28 janvier, où le soir à 9 heures le thermomètre indiquait + 1.2 degrés et le matin à 7 heures du 29 + 1.3 degrés.

L'opinion qui attribue au lac et à son évaporation les longs et tristes brouillards qui nous ensevelissent à cette époque, est également erronée; car le brouillard s'étendait sur toute la plaine entre les Alpes et le Jura; et le phénomène du renversement de la température se rencontrait le long de tout le versant Nord des Alpes jusqu'en Autriche.

La bression barométrique a été pendant tout le mois assez constante et considérablement au-dessus de la moyenne, sauf pendant quelques jours. Au commencement du mois il est tombé un peu de neige et de pluie; mais toute la quantité d'eau tombée n'est guère que 14mm pour Neuchâtel et 16.7mm pour Chaumont.